mercredi 6 septembre 2017

URGENCE SANTÉ : STOP À L'ATTENTISME

Samedi 9 septembre, à Souillac, au forum des associations, "Mieux vivre dans le nord du Lot" présente ses actions et invite le public à signer sa pétition.

Notre rapport sur les axes stratégiques à développer pour attirer de nouveaux médecins a intéressé un certain nombre de décideurs publics. Aujourd’hui, nous appelons les forces vives du territoire à construire une organisation de la santé sur le nord du Lot intégrant les aspirations à soigner en équipes pluridisciplinaires et à distance. Sans cette prise de conscience, le territoire regardera passer le train des évolutions médicales sans accueillir de nouveaux médecins motivés pour rester. 

Pour ces raisons, nous appelons de nos vœux :

1/la reconnaissance officielle de la thématique santé dans la structure Cauvaldor au sein de la commission « aménagement du territoire »

2/la définition des bassins de santé calqués sur la vie réelle des habitants et non sur les découpages administratifs régionaux, y compris pour les urgences

3/une concertation interprofessionnelle dans chaque bassin de santé pour articuler les compétences des professions médicales entre elles, libérales et hospitalières,  favorable au travail d’équipe et à la promotion des parcours de santé individualisés des patients

4/un soutien à la généralisation des dossiers médicaux partagés évitant ainsi lenteurs, doublons et erreurs entre les phases de soins

5/un plan télémédecine pour appuyer les diagnostics de base et diminuer significativement le renoncement aux soins (en cardiologie, dermatologie, biologie, radiologie…)

6/l’inscription d’un volet « prévention et éducation thérapeutique » dans tous les projets de santé publics, notamment en faveur des jeunes et des aînés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En postant un commentaire, vous nous montrerez votre intérêt pour le sujet. Avec un maximum d'avis et de témoignages, nous pourrons débattre concrètement sur vos besoins en matière d'accès aux soins.
Dans cette perspective, nous pouvez laisser votre n° de téléphone ou votre adresse mail car sans vous, rien ne se fera !
Merci de votre soutien.

Pénurie de médecins : que faire ?